Comment peindre les murs et le plafond

GénéralPas de commentaire

Vous êtes ici :Comment peindre les murs et le plafond

Aujourd’hui, je fais un article rapide pour expliquer comment peindre les murs et le plafond, comme un pro.

Savoir comment peindre les murs et le plafond est à la portée de n’importe quel bricoleur. Il y a juste des règles simples à respecter.

Je n’avais pas spécialement pour objectif de faire un article sur ce sujet. Après avoir discuté avec beaucoup de clients, je me suis rendu compte, qu’il y avait des lacunes dans les compétences. Il y avait des idées reçues qui ne sont plus fondées aujourd’hui. C’est ce qui me pousse donc aujourd’hui à développer cette partie.

Ce que j’entends par idées reçues, c’est le fait que de trop nombreux clients m’ont déjà demandé de repeindre chez eux. Ils me demander de peindre en passes croisées avec leur peinture achetée en GSB (grande surface de bricolage). Je n’ai rien contre les peintures de GSB, je sais les choisir. Seulement, je ne sais pas si mes clients savent les choisir eux. Cela m’est déjà arrivé de voir des clients tout fier de me dire qu’ils avaient fait une affaire en achetant un bidon de 10 L de peinture blanche à 8€. Oui j’ai bien écrit 8€ pour 10 L (soit 0,80 € / L).

Inutile de vous dire que le résultat était qu’après 3 couches de peinture, on voyait encore la couleur derrière. Mais ce qui me gêne le plus, c’est qu’on me dise de peindre en passes croisées. Lorsque j’étais jeune, dans les années 80-90, il était coutume de peindre ne passes croisées. Les peintures étaient faites pour peindre de la sorte, les composants étaient faits pour s’étaler comme ça.

Depuis, les fabricants de peinture ont beaucoup évolué. Depuis 30 ans, et il n’est plus du tout utile de peindre en passes croisées. Je dirais même que c’est un inconvénient. Ça fait perdre du temps et ça fait une légère surépaisseur de peinture qui laisse des traces. Donc, ne vous laisser pas attendrir par ce que vous pouvez entendre de la part de personnes qui pratiquaient il y a 20, 30 ans. Il n’est pas nécessaire de croiser les passes. Je vais vous expliquer comment peindre correctement.

Pour peindre efficacement un mur, car nous allons commencer par détailler les murs, la première chose à faire est de déterminer de quelle couleur vous souhaitez avoir ce mur. Cela semble logique, mais cela va déterminer le choix de votre type de peinture. Si votre mur actuel est de couleur sombre et que vous souhaitez peindre dans une couleur plus claire, il vous faudra une peinture avec un pouvoir couvrant maximum. Dans les GSB, il faudra choisir des peintures au pouvoir couvrant maximum et prévoir au moins 2 couches.

Pour peindre vous aurez besoin d’un seau à peindre (appelé camion) pour y mettre la peinture, d’une grille pour uniformiser la peinture, d’un rouleau pour intérieur, d’un pinceau à rechampir et d’une perche. Pourquoi utiliser une perche pour peindre un mur alors que j’ai un escabeau ? La réponse est très simple, on gagne du temps, le travail est plus simple et le travail est mieux fait.

Avoir le bon matériel est indispensable pour savoir comment peindre les murs et le plafond.

J’ai commencé à peindre avec un escabeau, je devais sans arrêt me baisser pour tremper mon rouleau, déposer la peinture sur le mur et faire des carrés de 50 cm de côté. Sur un mur pour faire une bande verticale je mettais environ 5 mn et je devais tremper mon rouleau 4 fois, du coup en fonction de la température dans la pièce, le temps que je revienne en haut la partie peinte avant avait séché et cela laissait des traces. Avec la perche on passe de 5 mn à 1 mn, on trempe le rouleau 3 fois sans se baisser, et on dépose la peinture beaucoup plus uniformément.

Donc pour peindre comme il se doit, vous devez tremper votre rouleau, de façon à ce que les poils soient recouvert de peinture sur toute la surface du rouleau de façon uniforme, que vous allez passer sur la grille de façon à enlever le surplus. Ensuite vous allez déposer la peinture sur votre mur sec (sans peinture), à 10 cm du bord d’un autre mur ou d’une porte et vous allez déposer la peinture sans appuyer, en partant de 20 cm sous le plafond, jusqu’à 1/3 de la longueur du mur.

Il faut imaginer que votre mur est découpé en 3 bandes horizontales égales de 80 cm de haut environ. Vous allez déposer votre peinture en partant de 20 cm sous le plafond jusqu’à arriver à 20 cm en haut de cette ligne imaginaire qui va couper votre mur en 3. Une fois la peinture déposée, vous passez un coup de rouleau sans appuyer pour étaler la peinture jusqu’à arriver au plus près du plafond sans jamais le toucher. Cela doit représenter un espace de 5 à 10 cm environ. Vous allez étaler la peinture de la même manière jusqu’à atteindre la ligne imaginaire des 80 cm. Cela doit représenter un peu plus de la largeur du rouleau, voire jusqu’à 2 largeurs de rouleau maximum.

Les bricoleurs ont tendance à appuyer leur rouleau ce qui chasse la peinture et ne la dépose pas. Et l’autre erreur régulièrement commise est de trop étaler la peinture autant en longueur qu’en largeur. La bonne quantité de peinture à déposer est une charge de rouleau pour une bande de 80 cm de long pour 30 cm de large. De cette façon, votre peinture, si elle est de bonne qualité, couvrira et ne laissera pas de trace.

Maintenant que vous avez passé la première charge de rouleau, vous devez passer la charge suivante sous la première en commençant à poser votre rouleau chargé à 20 cm sous la trace de peinture précédemment posée et jusqu’à 20 cm au-dessus de la ligne imaginaire des 80 cm du milieu de votre mur.

Puis vous passer un coup de rouleau (toujours sans appuyer) pour lisser la peinture jusqu’au plus près de la ligne du bas et jusqu’à recouvrir la trace du haut avec la peinture. Vous répétez la même opération pour la section du bas jusqu’à vous arrêter de décharger votre rouleau à 20 cm au-dessus de la plinthe, et vous lisserez jusqu’à arriver au plus près sans jamais la toucher, en bas, et jusqu’à recouvrir la précédente pose au-dessus.

Ensuite passez à la bande suivante. Pour cela vous allez répéter les mêmes opérations en déposant votre peinture sur un mur sec (sans peinture fraîche) à 10 cm de la bande de peinture que vous venez de poser.

Une fois que votre mur est peint, vous allez passer aux rechampis. Les professionnels vous recommandent de faire les rechampis avant, je les fais après. Si je vous conseille de les faire après, c’est parce que lorsque vous les faites après vous savez exactement ce que vous n’avez pas réussi à peindre au rouleau et donc vous devez les peindre au pinceau.

Pour faire de beau rechampi, inutile de poser de l’adhésif de masquage. Je recommande prendre votre pinceau, de le tremper légèrement de peinture. Ensuite vous le poserez à 5 mm du bord et glisserez une première fois le long du bord. Puis vous vous rapprocherez petit à petit du bord, en prenant votre temps et sans jamais toucher. Le plus important pour faire du bon travail est de prendre votre temps. Je le répète, pour faire un beau rechampi il faut prendre votre temps.

Dès que vos rechampis sont terminés, vous pouvez passer à la 2e couche à poser au rouleau. Le temps de faire les rechampis, permet de laisser sécher la peinture suffisamment pour pouvoir poser une autre couche et enchainer derrière avec une autre couche pour les rechampis. Vous savez maintenant comment peindre les murs, passons au plafond.

Passons maintenant au plafond. Pour les plafonds, c’est la même chose. La seule chose à respecter est le sens de peinture. Vous allez devoir peindre dans le sens de la lumière. C’est-à-dire que vous allez devoir poser les bandes de rouleau perpendiculairement à la fenêtre. De cette façon, les bandes de peinture seront dans le même sens que la lumière qui entrera par les fenêtres.

Ensuite vous allez devoir découper votre plafond en bandes imaginaires de 40 cm de large sur 60 cm de long. Vous devrez avancer de façon à poser les bandes les unes à côté des autres. C’est mieux que peindre les unes sous les autres, pour les murs. Partez de la gauche vers la droite. Ensuite, on revient à gauche en dessous de la précédente bande. Vous avancerez toujours à 20 cm de la précédente à la décharge, jusqu’au recouvrement à l’étalage (ou lissage).

Là aussi vous ferez les rechampis à la fin sans jamais toucher le bord sinon il faudra nettoyer immédiatement avec une éponge et de l’eau.

En peignant votre plafond, vous allez voir apparaître des traces de rouleau, ne vous en faites pas, c’est normal. Ces traces partent au séchage. N’essayez pas de les recouvrir avec un coup de rouleau pour les faire partir. Cela ne ferait que rajouter de la peinture. Vous offrirez donc une couche supplémentaire à un endroit précis, ce qui fera une trace. Pour être tranquille, vous devez peindre votre plafond (ou vos murs), laisser sécher, puis passer une 2e couche.

N’oubliez pas qu’un litre de peinture couvre en moyenne 10 m². Ce qui veut dire qu’un bidon de 10 l permet de peindre une surface de 50 m² avec 2 couches. Peindre une chambre de 11 m² veut dire que la surface à peindre (mur et plafond) est de 40 m². Cela représente 80 m² pour 2 couches de peinture, ce qui fait presque un bidon. Donc si vous avez déjà peint votre chambre et qu’il vous reste plus de la moitié dans le bidon que vous avez ouvert, c’est que vous avez un peu trop tiré votre peinture. Vous ne l’avez pas assez chargée et vous avez certainement des traces.

La clé dans la peinture, c’est de mettre la quantité qu’il faut. Il est inutile de tirer sa peinture pour l’économiser. Vous devez charger et mettre ce qu’il faut, de la façon qu’il faut. Inutile de croiser les passes, ni mettre des coups de rouleaux trop larges. Pour une peinture réussie mettez des coups de perches et le résultat sera impeccable.

Voilà vous savez comment peindre les murs et le plafond. N’hésitez pas à consulter mes autres articles et astuces pour en savoir plus et bricoler comme un pro. Venez aussi visiter ma page offrir un café pour me laisser une pièce à mettre dans la machine.

À propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut